Bonne adresse : L’Agape à Avignon

place des corps saint restaurant l'agape terrasse avignon fontaine

Quittons Aix un moment pour le Vaucluse. Direction L’Agape, ma jolie découverte de la semaine à Avignon. Sur la place des Corps Saints, cette terrasse est vraiment le lieu idéal pour profiter de l’été indien. Le triton de la fontaine, les rayons du soleil qui jouent dans les feuilles des grands platanes, la lumière rasante et dorée… Octobre en Provence, l’été qui s’étire en longueur : vraiment ma saison préférée ici.
façade restaurant agape avignon place des corps saint restaurantL’Agape est le virage en épingle pris il y a trois ans par Julien et Anne Gleize, au grand plaisir de leur clientèle d’aujourd’hui !
En 2014, Julien Gleize est depuis 8 ans l’un des deux chefs propriétaires du Domaine du Colombier à Malataverne dans la Drôme. Un bel établissement, étoilé Michelin, des dizaines de chambres, des centaines de couverts par jour, un lieu d’exception… Julien Gleize gère une équipe de 25 personnes et passe plus de temps dans son bureau qu’à ses fourneaux qui commencent à lui manquer.

Lors d’un séjour à Avignon, la ville de ses années d’école hôtelière, Julien visite, avec sa femme Anne, une ancienne boulangerie dans le centre historique… Là, ils imaginent tout à fait leur futur établissement : une terrasse ombragée, une cuisine ouverte et une salle double aux volumes généreux pour recevoir de façon conviviale les clients en hiver. L’Agape était déjà en train de naître ! Ils emportent avec eux des collaborateurs fidèles et se lancent dans l’aventure.


Julien Gleize qui a officié dans de nombreuses maisons gastronomiques (notamment Le Jardin des Sens des frères Pourcel à Montpellier, La Maison Blanche avenue Montaigne à Paris et le Domaine du Colombier à Malataverne) veut mettre sa technique à profit pour proposer une cuisine de saison agréable et accessible qui mette en valeur les produit locaux. Côté fournisseurs justement, il  travaille avec des références aux Halles d’Avignon : La Maison du Fromage ou encore le volailler Hugon et cuisine les pièces de viande de la boucherie Saint-Didier, rue des Trois faucons.

La bistronomie, chère à Yves Cambdeborde, brille sur la carte de L’Agape qui change intégralement tous les deux mois. J’ai dégusté une pastilla de canard accompagnée de pommes golden rôties, purée fine de carottes et agrémentée de quelques pousses de petits pois. Une assiette généreuse et joliment dressée qui reflète bien le sens du détail que possède le couple Gleize et que le Michelin a très vite récompensé d’un Bib Gourmand.

pastilla canard agape restaurant avignon place des corps saints julien gleize bistronomie

L’Agape est leur trésor, leur repaire… Le sourire d’Anne est radieux lorsqu’elle vous accueille à l’entrée de l’établissement. Avec plaisir elle explique ses choix de décoration : les tables en béton brut sans nappes mais avec de belles serviettes de coton sur lesquelles le serveur dépose une pochette de papier aux « armes » de L’Agape et où a été glissée une belle tranche de pain au lin. Un pain maison pétri et cuit chaque jour par le pâtissier… Le sens du détail, vous dis-je !


Comme son mari est passionné de course automobile, Anne a construit dans la première salle un univers Années Folles autour du bar d’époque en bois et zinc que la chance a laissé sur place dans son jus tandis que les affiches rétro du Grand Prix de Monaco font écho à la fresque murale du Bibendum Michelin, le cigare au bec, une autre passion de Julien.

fresque peinture bibendum michelin agape restaurant avignon cigare

Les plus attentifs d’entre vous auront remarqué que le logo de L’Agape, présent jusque sur les verres et les carafes rappelle les anciennes calandres automobiles. Le goût du détail toujours.
J’ai hâte de revenir pour tester le menu en huit plats et la table d’hôtes de la deuxième salle au style plus indus’… Cette table, prévue pour deux à six personnes, surplombe toute la salle et offre une vue plongeante sur la cuisine par les vitres sablées des grandes verrières.


Un petit mot sur le sucré, quand même ! Là aussi on sent l’influence du gastro : dressage en ligne pour des quenelles de ganache au chocolat noir et un crémeux straciatella qui composent un dessert sans faute auquel quelques jeunes feuilles de red chard apportent de la couleur et une jolie vivacité en bouche.

Ah, j’oubliais… La superbe carte des vins qui, avec 190 références, fait de L’Agape une adresse pour oenophiles. Toujours dans un esprit de simplicité et pour ne pas perdre le client débutant, la carte vous invite, plutôt qu’avec un classement par région, à choisir le vin en fonction de ce que vous en attendez. Vous voulez un rouge plutôt sur le fruit, épicé ? Ou alors en rondeur, finesse, puissance ? Les blancs parlent eux de gourmandise, de fraîcheur, de profondeur. Une approche décomplexée bien appréciable !

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses à Avignon ?

Restaurant L’Agape
21, Place des Corps Saints
84000 Avignon
04 90 85 04 06

Ouvert du mardi au samedi
de 12h à 13h30 pour le déjeuner
et de 19h30 à 21h30 pour le dîner
www.restaurant-agape-avignon.com
sur FB @restaurantlagapeavignon

Formules déjeuner :
Entrée + Plat : 20 €
Plat + Dessert : 20 €
Entrée + Plat + Dessert : 25 €

Déjeuner et dîner :
Menu Découverte : 32 €
Menu Saveur : 47 €
Menu Dégustation : 70 €

Ou à la carte (ici carte d’automne)

4 réflexions sur « Bonne adresse : L’Agape à Avignon »

  1. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J’aime beaucoup. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

  2. Chère Pintade, tu fais toujours mouche ! L’Agape est en effet un bel et bon endroit, entouré de gargotes qui se donnent des airs de « gastro-bistrots ». A Avignon, ville très paupérisée et socialement éclatée la gastronomie n’est plus à la fête. Quelques établissements maintiennent une tradition, malgré tout. Christian Etienne (cher et puis Christian n’est plus aux fourneaux), l’Europe, Hiély etc. Parfois une pépite surgit, puis s’éteint dans un turn-over continuel. Les mangeoires n’ont rien à envier à celles de la place des Cardeurs d’Aix. Les plats préparés d’avance et la « cuisine » d’assemblage règnent en maître à la barbe des clients qui ne pipent mot et sont ravis de déguster une « fondue aux deux poireaux » genre Findus mais agrémentée de trois grains de coriandre et servie sur une nappe Vichy avec dans la salle des bibelots chinés trois francs-six qui décorent rustiquement les murs. Perso quand je suis dans le coin je préfère quelques tables extérieures. Un des meilleurs rapports qualité-prix de la région est La Maison de Célou à Châteauneuf-de-Gadagne (15 km). Papé Célou fournit son fils en légumes de son jardin. Café Fleur et Vivier à L’Isle sur la Sorgue (ne rate pas la visite de la Villa Datris: exceptionnel). A Châteaurenard Le Mas de l’Echanson. Du Grec au Bouzouki à Villeneuve…Il y a en a d’autres. Mais je dois filer. Bonnes Agapes ! Roberto.

Ajoutez votre grain de sel !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s