Bonne adresse : La Cave du Cours à Aix

En passant ce matin sur le Cours Mirabeau et comme j’ai le regard sélectif, mon attention a été attirée par une ardoise indiquant : « cave à VIN » ! Ni une, ni deux, me voilà avec la petite famille descendant les escaliers du numéro 19 (si vous dînez souvent au restaurant Côté Cours, ne cherchez pas plus loin, c’est ici. Il vous faudra juste descendre, précisément, à la cave.)

la cave du cours mirabeau aix en provence 19 vin spiritueux champagne oenologie

Le nom du propriétaire des lieux, Romain Champetier de Ribes, vous parlera peut-être si vous êtes de la région… C’est celui de la famille qui se cache derrière l’agence immobilière C2R. Romain est passé des volumes immobiliers aux volumes liquides, pour sa plus grande joie comme en témoigne la jovialité avec laquelle il nous a reçus ce matin.

Vin rosé aix en provence cave du cours mirabeau

C’est à la fameuse université du vin de Suze La Rousse que Romain a fait ses armes pour devenir caviste. Lorsqu’il découvre cet entresol, sur la plus courue des artères aixoises, il a le coup de foudre, achète et transforme ce qui était un appartement depuis l’Après-guerre en un bel espace de vente.

salle caviste aix en provence la cave du cours mirabeau

Le local possède une belle fraîcheur, propice à l’activité tandis que les voûtes et les vieilles pierres sont là pour parfaire le décor. Une grande table brute s’apprête à accueillir dégustations, cours d’oenologie… Je vous recommande de lui rendre une petite visite pour découvrir sa sélection de vins mais aussi de spiritueux.

Nous sommes repartis avec un blanc, Porquerolles 2016 du domaine de La Courtade et un rouge, cuvée Gueule de Loup de Villeuneuve 2015 de Roquefort la Bédoule. Nous n’avons jamais bu le second, affaire à suivre !

Alors l’adresse vous tente ?

La Cave du Cours Mirabeau
19 Cours Mirabeau
13100 Aix-en-Provence
www.lacaveducours.fr
FB @lacaveducours

Cookies au son d’avoine, mélasse noire et raisins secs

A la recherche du cookie parfait par 40°C, épisode 3 : les cookies au son d’avoine, mélasse noire et raisins de Corinthe, moelleux à souhait ! On vide les placards et on prépare déjà la rentrée : il nous faut le goûter ultime d’ici là. Une recette presque zéro déchet puisque vous pourrez trouver facilement les ingrédients en vrac à la Biocoop des Milles et ailleurs. Les petits ongles en deuil n’étaient pas prévus sur la photo !
J’utilise mon reste de mélasse pour vider les placards, vous pouvez faire sans et replacer un quart de sucre par du muscovado (en vrac toujours.) Reste la question épineuse du beurre que l’on ne trouve pas en vrac à Aix. Avez-vous des pistes ?

recette facile rapide cookies son avoine raisins secs melasse noire

Lire la suite « Cookies au son d’avoine, mélasse noire et raisins secs »

Carnet d’adresses newyorkais

Pour trouver et réserver un restaurant à New-York rien de plus simple : retrouvez ici la marche à suivre. Et pour découvrir le meilleur de ce que la grosse pomme a à vous offrir côté gastronomie, suivez le guide !  Les adresses complètes sont en bas de l’article.

Pour manger des hot dog de grande qualité, rendez-vous à la boucherie Dickson au Chelsea Market. Les viandes proviennent de l’Etat de New-York et sont garanties élevées sans antibiotiques ni OGM. Je vous recommande le hot dog classic + kimchi, plus sexy que le hot dog de base.

Toujours dans ce temple de la finger food, faites un petit tour chez Doughnuttery pour des dough nuts version mini à la pâte toute fraîche et aux parfums surprenants. La machine à confectionner ces « donuts » vous rappellera l’enfance lorsque vous découvriez avec Charly l’usine de chocolat de Willy Wonka.

Le Chelsea Market est le spot idéal pour déjeuner en sortant de la promenade sur la High Line toute proche ou encore après la visite du New Withney Museum.

Si vous avez envie de découvrir la gastronomie végan, New York est un excellent point de départ. Rendez-vous chez Candle 79.

L’adresse est chic, ne venez pas en short et tongs ! Réservez une table à l’étage, près de la baie vitrée. c’est lieu calme, idéal pour faire une pause pendant votre découverte de l’Upper East Side sur les traces de Gossip Girl entre Park et Madison Av’. Attention, l’addition pourra vous paraître salée. N’oubliez pas : à NYC, il faut ensuite ajouter taxe et pourboire au montant de l’addition. Les salades sont copieuses et vous pourrez tenter des jus détox à base d’elixir mystérieux qui nous arrivent à peine en France.

N’oubliez pas après votre visite de l’ONU de manger un sandwich comme ceux de Joey dans Friends au Amish Market de la quarante-deuxième rue ! C’est un deli qui ressemble à un supermarché. Les sandiwichs sont très copieux, à commander directement à la banque de la charcuterie.

 

Et pour boire un verre… Le View de l’hôtel Marriott à Time Square (à faire de nuit) et une petite bière du Bronx au Met Roof cafe and Martini bar sur le toit du Metropolitan Museum, à faire de jour (tous les ascenseurs n’y mènent pas et c’est très mal indiqué, demandez aux gardiens. ça se mérite mais la vue sur Central Park est sublime.)

J’oubliais… Pour le cheescake, l’adresse est très connue et courrue mais parfois, il faut savoir reconnaître lorsque c’est bon et ne pas chercher midi à quatorze heures : allez chez Eileen après avoir visité Little Italy et Chinatown ! Les ingrédients sont tous naturels et les cheesecakes sont aériens 🙂

Et vous quelles sont vos bonnes adresses de NYC ?

Dickson hot dog
Donnuttery
Chelsea Market
75 9th Ave, New York,
NY 10011, États-Unis

Candle 79
154 East 79th St.
NY 10075
(212) 537-7179

Amish Market pour les sandwichs 
240 E 45th St,
New York, NY 10017, États-Unis

Eileen’s Special Cheesecake
17 Cleveland Place
New York, NY 10012

Cookies amandes et chocolat noir

Histoire de rester à NYC, voilà une petite recette de cookies pour ce dimanche matin, aussi rapide que les scones et encore plus gourmande avec des éclats d’amandes et de chocolat noir. En bonus, ce sont des green cookies : bio et (presque) zéro déchet*. Laissez les enfants mettre la main à la pâte, ils seront ravis. Mais attention, la pâte à cookies est si délicieuse crue qu’il risque de vous en manquer au moment de la cuisson si vous les laissez en autonomie.

cookies chocolat amandes comme mike marmiton

Pour une vingtaine de cookies :

220 g de farine
30g de son d’avoine
100 g de sucre blond
1 cuillère à moka de poudre de vanille (facultatif)
1 pincée de sel
1 cuillère à café rase de bicarbonate de soude
1 œuf
125 g de beurre doux
2 cuillères à café de miel
+
100 g de chocolat noir
80g d’amandes

*Tous les ingrédients sont bio. Ils ont été achetés en vrac, sauf le sel et le miel dont les contenants se recyclent et le beurre, dont l’emballage ne se recycle pas. Je ne désespère pas qu’un jour ces trois ingrédients se trouvent en vrac près de chez moi !

  1. Concassez grossièrement le chocolat et les amandes, réservez-les.
  2. Faites fondre le beurre.
  3. Mélangez la farine, le son d’avoine, le sucre, le sel et la poudre de vanille, le bicarbonate dans un grand saladier.
  4. Battez l’œuf dans un bol, ajoutez-y le miel et le beurre fondu refroidi, mélangez.
  5. Préchauffez le four à 180°C.
  6. Creusez un puits dans le mélange sec et versez-y le mélange liquide. Mélangez à la spatule.
  7. Ajoutez enfin le chocolat et les amandes concassés en pétrissant rapidement la pâte avec des mains propres.
  8. Beurrez et farinez une plaque à pâtisserie (vous pouvez utiliser du papier cuisson compostable.)
  9. Divisez la pâte pour former une vingtaine de boules (la partie de la recette que les enfants préfèrent en général !) et disposez-les sur la plaque en les espaçant d’une huitaine de centimètres.
  10. Aplatissez légèrement chaque boule de pâte à cookies puis enfournez au troisième cran de votre four pour dix minutes.
  11. Sortez les cookies du four délicatement (ils sont fragiles et encore mou) à l’aide d’une spatule et déposez-les sur une grille jusqu’à refroidissement.
  12. Dégustez avec un café ou un verre de lait si vous avez 8 ans !

Je vous souhaite un joli dimanche ! Et vous quelle est votre botte secrète pour les matins de week-end ?

Inspiré par les cookies de Mike sur Marmiton.

D’autres recettes de biscuits sur La Pintade aixoise :

Biscuits aux graines (façons biscuits Cocotte)
Cha no Ka, les macarons à la japonaise (matcha/chocolat blanc)
Cookies au fudge et à la compote de pommes
Cookies chocolat noir vanille
Croquants aux amandes
Flapjack (barres céréales)
Galette St Pierre
Gaufrettes à la cannelle – Zimtwaffeln
Gingersnaps
Milanais fourrés à la rose
Navettes de Marseille à la fleur d’oranger
Palets citron et fleur de sel

Où (bien) manger à Wall Street, NYC ?

Lorsqu’ Harvey Specter se rend chez un client à Wall Street, il y a fort à parier qu’il s’arrête au Harry’s Café and steak. Une adresse fréquentée par les golden boys et les working girls locaux depuis 1972*. L’établissement est situé à l’entresol du bâtiment qui abrite l’India House club, il faut s’y reprendre à deux fois avant de trouver l’enseigne, ce qui explique sans doute l’absence de touristes malgré une immense salle bondée et une notoriété historique.

Le Bar du Harry's cafe and steak

l'entresol du Harry's cafe and steak à NY

Si le menu ne sort pas vraiment de l’ordinaire, chaque plat est traité avec maîtrise et une pointe d’inventivité : un crumpet remplace le bun du burger tandis qu’un chutney de mangue maison vient twister le curry d’agneau. Les plus viandards d’entre vous se laisseront tenter par les belles pièces de bœuf de Kobé ou d’agneau du Colorado à moins que le homard du Maine ne leur fasse de l’œil.

burger avec pain crumpet au harry's cafe and steak nyc

La carte des vins est très alléchante avec soixante-dix références partagées entre l’Europe et le Nouveau Monde et dont seules une dizaine de références dépassent les 100$. Pour les amateurs, il existe la « selected list », un choix étendu de huit-cent références : en avant pour les dégustations verticales (du millésime en cours à des bouteilles de quinze ans.)

Cette brasserie, qui compte plus d’une centaine de couverts bruisse de chiffres, de transactions, de négociations… New York Stock Exchange n’est pas loin ! Tout le Landerneau du trading se retrouve ici. Si l’intérieur de la bourse ne se visite pas, faire une pause au Harry’s vous permettra de plonger un peu plus dans l’ambiance de ce quartier dédié à la finance. Le bar de bois blond est un afterwork prisé où boire des cocktails classiques.

*L’établissement est resté fermé de 2003 à 2006.

Le menu du déjeuner
Comment réserver au Harry’s via Open Table

Harry’s Cafe & Steak
One Hanover Square
New York, NY 10004
*
Tel: 212-785-9200
www.harrysnyc.com
*
Du lundi au vendredi
ouvert de 11h30 à minuit (le bar ferme à 1 heure)
Le samedi
ouvert de 11h00 à minuit (le bar ferme à 2 heures)
Brunch Champagne de 11h00 à 15h00
fermé le dimanche

Venez me raconter votre expérience au Harry’s dans les commentaires !

 

Trouver et réserver un (bon) resto à New York

Manhattan est le restaurant du monde. Quelle que soit la cuisine dont vous rêvez, il existe sur cette île un restaurant où vous pourrez en déguster les plats emblématiques. Mais comment déjouer les pièges à touristes et dénicher l’adresse qui vous permettra de faire chaque jour une pause gourmande dans le quartier que vous avez décidé de visiter ?

comment reserver bon restaurant à new york

Où dégoter un burger authentique, où vous prendre pour un loup de Wall street à l’heure du déj’, où manger un hot dog digne de ce nom, où découvrir la cuisine végétarienne gastronomique et où mordre dans un sandwich qui vous rappelleront ceux de Joey Tribbiani ? Vous le découvrirez dans les prochains articles.

En attendant voici deux bons plans pour savoir la veille où vous dînerez le lendemain durant votre séjour. Les sites sont en anglais mais si vous partez croquer la grosse pomme, faites l’effort de la V.O. car, à l’exception des étoilés, le guide Michelin ne vous sera pas d’une grande aide là-bas !

Fiez-vous aux avis et aux rating à étoiles du site Zagat. On trouve de tout sur cet annuaire depuis les brunchs aux crèmes glacés en passant par les snacks, les bar à jus et les cuisines de tous les horizons. Certains ont délaissé ce guide depuis son rachat par Google en 2011 mais je le trouve bien utile (vous pouvez aussi télécharger l’application.) La recherche par géolocalisation marche à merveille, bien pratique quand vous préparez un itinéraire.

Un petit conseil : lorsque vous faites une recherche par fourchette de prix, n’oubliez pas que vous êtes à NYC et que les prix s’entendent hors taxe et sans le pourboire (qui est en général de 10 à 20 % de la note finale)… Sinon gare aux mauvaises surprise à l’heure de l’addition.

Enfin, une fois que vous avez choisi un établissement, réservez-le en ligne via Open table. Zagat vous permet de rejoindre directement Open table depuis la fiche du restaurant (cliquez sur le bouton « RESERVE » dans la colonne de droite.) Il n’est pas nécessaire d’avoir un compte open table en amont pour réserver en ligne (pensez à cocher la dernière case lors de votre réservation pour obtenir le mail de confirmation et à indiquer votre numéro de téléphone au format +00 33, même s’il ne fonctionne pas là-bas) et le site est très intuitif, il n’est pas nécessaire de maîtriser l’anglais sur le bout des doigts pour s’en sortir.

Open table ne prend aucune commission et passer par ce système de réservation vous évitera temps d’attente et palabres compliqués au téléphone ou auprès du concierge de l’hôtel si vous n’êtes pas fluent in english. Enfin, vous disposerez d’une confirmation de réservation par mail qui vous permettra d’être serein en arrivant au sein de l’établissement.

Le seul bémol de ce système, à la réflexion, est qu’il ne vous sort pas du tout de votre zone de confort, vous ne serez pas forcer de pratiquer votre anglais !

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses à New York ?

Pour une Provence zéro déchet… Suivez le guide !

 

zéro déchet provence aix marseille salon aubagne

Oyez, les Zorros du Zéro déchet en Provence ! L’antenne locale de Zero Waste France a enfin vu le jour ! J’ai rencontré sa Présidente, Amandine, qui m’a exposé les grandes lignes du projet Zero Waste Provence.

Côté professionnel, Amandine travaille au service d’inspection des élevages : traçabilité, médicaments vétérinaires et protection animale n’ont pas de secrets pour elle. Au contact des agriculteurs et proche de la nature, c’est dès 2011, lorsque naît son premier enfant, qu’Amandine a le déclic zéro déchet. Comme nombre d’autres mamans, elle passe tout au peigne fin (alimentation, produits d’hygiène et cosmétiques, produits d’entretien de la maison et du linge etc.) Elle découvre l’ouvrage de Béa Johnson, Zéro Déchet, qui l’amène, là aussi comme beaucoup d’autres, à se questionner sur son mode de consommation et le rythme frénétique de son quotidien.

« Depuis que j’ai des enfants, je pense à plus loin que ma propre vie. La démarche zéro déchet peut paraître farfelue au départ mais une fois que l’on a commencé, on y gagne côté santé et aussi côté finances ! »

Elle a envie de partager ses questionnements, ses tentatives, ses échecs et ses réussites mais elle ne trouve pas d’écho dans son entourage. C’est par la mise en oeuvre d’un questionnaire sur Facebook qu’elle prend conscience qu’elle n’est pas toute seule ! En effet, malgré l’absence de structure, l’intérêt pour le zéro déchet en Provence est réel et sa mise en oeuvre est déjà bien amorcée.

Amandine prend alors contact avec le réseau Zero Waste France et s’emploie à créer l’antenne provençale. Son discours est positif et décomplexant, tout le monde est le bienvenu, « quelle que soit la grosseur de sa poubelle. »

« c’est une démarche volontaire, personnelle. Chacun doit pouvoir rester libre. On est dans une région compliquée, pour que les gens adhèrent il faut trouver le bon angle d’attaque, ne pas être culpabilisant. »

Différentes actions ont déjà été lancées par la toute jeune association Zero Waste Provence :

  • un défi famille zéro déchet à Gréasque, sur le modèle de l’action  la ville de Roubaix, reconduite cette année encore.
  • un travail de sensibilisation, du grand public et notamment auprès des scolaires et des commerçants.
  • l’organisation de la conférence de la Famille (presque) Zéro déchet :
    Le jeudi 4 mai à 19H
    la salle Raymond Galhuid
    Rue Latérina
    13850 GREASQUE

Vous souhaitez devenir adhérent ? Vous avez envie d’en savoir un peu plus ? Alors rendez-vous une fois par mois au café 3C à Aix en Provence (23 bd Carnot – prochaine réunion le 13 mai de 18h à 20h) ou directement sur le site de l’association à l’onglet « Participer. »

Le noyau dur est composé d’une dizaine de personnes réparties sur tout le territoire des Bouches-du-Rhône, ce sont eux qui font vivre l’association et en assure la gestion. Vous pouvez rejoindre ce noyau ou bien devenir membre actif ou encore tout simplement être sympathisant et relayer les actions de l’association.

Zero Waste Provence a besoin de bras, d’idées et de bonnes volontés. Comme le précise Amandine qui, elle aussi, assure sa mission en plus de son travail : « c’est du bénévolat. Chacun donne le temps qu’il peut et l’adhésion est libre, il n’y a pas de minimum requis. »

Informations et contact :

Adhésion sur internet ou par courrier (bulletin d’adhésion à renvoyer à
Zéro Waste Provence
Chez Amandine Boussin
chemin de Pauli
13760 SAINT CANNAT
*
FB Zero Waste Provence
Le site Zero Waste Provence
mail : provence@zerowastefrance.org

Je profite de cet article pour faire un clin d’oeil à l’exposition en cours au Mucem : Vies d’ordures, de l’économie des déchets. Une plongée étourdissante dans cet univers globalisé et démesuré qu’est la gestion des déchets. J’ai visité l’exposition dans le cadre d’une session de nettoyage de l’esplanade du Mucem avec « l’anglais qui voulait nettoyer Marseille », instigateur du défi #1pieceofrubbish.  Restez connectés, un grand ramassage devrait avoir lieu prochainement à Aix, car nous aussi on a de quoi faire côté déchets et mégots dans notre jolie ville !

Alors vous êtes prêts pour passer au Zéro déchet ?!