Sauté de veau à l’orange et ras el hanout

sauté de veau aux carottes et orange et ras el hanout

Les températures descendent même en Provence et nous avons du mal à continuer à faire croire aux parisiens que nous prenons des cafés en terrasse tout juste couverts d’un petit pull. Alors on a sorti les cocottes et la chaleur se retrouve dans l’assiette grâce à un sauté de veau aux carottes. Un peu trop tradi pour rester aussi simple : on y ajoute du jus d’orange, une pointe de ras el hanout et c’est presque comme si on mangeait un tajine de l’autre côté de la Méditerranée. Rapide à mettre en oeuvre vous pourrez ensuite retourner sous la couette tandis que le plat mijote. Très hygge tout ça n’est-ce pas ? Lire la suite « Sauté de veau à l’orange et ras el hanout »

Mijoté de veau aux lentilles corail

Vous pouvez réaliser cette recette telle quelle avec de l’épaule de veau ou la transformer en dahl de lentilles corail pour végétariens.

Dans la famille pintade il est difficile de concilier l’amour de madame pour les steaks tartares, les côtes de bœuf et le dégoût de monsieur pour tout ce qui est sanguinolent et ressemble de près ou de loin à quelque chose d’humain. Restent les viandes marinées, mijotées, hachées me direz-vous. Oui, mais, « je n’aime pas quand c’est gélatineux, filandreux, nerveux, fibreux, bref bizarre à identifier »… Ce n’est pas gagné pour la blanquette en somme !

mijote de veau lentilles corail dahl recette facile rapide

Mais parfois, la pintade en a par dessus les papilles de la volaille (car oui, la pintade mange ses congénères, essentiellement le poulet). Alors elle ruse : « tu aimes bien l’escalope de veau à la milanaise ? Bon hé bien parfois l’escalope est taillée dans l’épaule de veau (ou dans le quasi, ou dans la noix). Donc on peut dire que tu aimes l’épaule de veau ?! » SCORE ! Le mijoté de veau a reçu les honneurs du palais de monsieur. ça ouvre des horizons gastronomiques !

Pour 4 personnes en plat complet ou pour 6 si vous avez une entrée :

500/600g d’épaule de veau parée et coupée en cubes
300g de lentilles corail
1 boîte de 500g de tomates entières pelées (avec le jus)
1 cuillère à soupe de cumin en poudre
1 cuillère à soupe de curcuma en poudre
1 cuillère à soupe de coriandre en poudre
de la coriandre  fraîche
0,6l d’eau (c’est à dire deux fois le volume de lentilles)
8 petites échalotes (ou deux gros oignons)
les tiges d’un fenouil coupées en rondelles (facultatif)
huile d’olive
sel
poivre Lire la suite « Mijoté de veau aux lentilles corail »

boulettes de viande à l’ancienne

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les boulettes de viande (ici de veau mais réalisables avec du boeuf et bien-sûr du cheval), voilà un plat pour la crise. Bon marché, généreux, réconfortant. Idéal avec des spaghetti et une bonne passata de tomates. La recette ci-dessous est adaptée de l’ouvrage Je sais cuisiner de Ginette Mathiot. Même si c’est la crise j’ai enlevé un peu de pain et de lait au profit de la quantité de viande et j’ai ajouté des épices à la recette initiale. Pensez à faire hacher la viande devant vous (parce qu’il paraît qu’en ce moment, on est un peu limite sur la traçabilité des viandes pour les boulettes et les lasagnes. Entre autres).

Pour une vingtaine de boulettes :

300g d’épaule de veau hachée
100g de poitrine de porc parée et hachée
100g de rouelle de porc découennée, désossée et hachée
40g de pain rassis
25cl de lait
1 oeuf
3 échalotes
sel et poivre du moulin
1 cuillère à dessert rase de cumin

Concassez le pain sec et mélangez-le dans une assiette creuse avec le lait. Remuez de temps à autre au fil de la recette afin que le pain soit parfaitement imbibé et ramolli.

Faites suer dans le beurre les échalotes, poivrez généreusement et ajoutez la cuillère de cumin. Une fois les échalotes refroidies ajoutez-les à la viande hachée et mélangez intimement la farce (à la spatule, à la main bien propre, à la fourchette, comme il vous sied). Ajoutez le pain, mélangez à nouveau puis ajoutez l’oeuf et mélangez une dernière fois jusqu’à ce que la farce soit absolument homogène.

Juste avant le service, faites cuire les boulettes dans une grande marmite d’eau salée et frémissante (surtout pas de gros bouillons) pendant 25 minutes. Au milieu de la cuisson pensez à lancer l’eau des pâtes et à réchauffer un peu la passata (si vous préférez vous pouvez également servir les boulettes de viande avec une sauce tomate plus élaborée, sur la photo c’est de la passata + fondue d’oignon + pavot… tout est absolument facultatif). Retirez délicatement les boulettes à l’aide d’une écumoire (ou araignée) et disposez-les sur le plat de service. Recouvrez-les de passata. Et voilà, des boulettes maison !