Bonne adresse : le Pât’Thaï à Aix

pad thai aix rue breton pat thai

La porte du Pât’Thaï s’ouvre sur le sourire de Linda, chef et propriétaire de ce lieu caché. Il faut la trouver cette adresse un peu secrète au fond de la rue des Bretons, et assurément, à moins d’aller au théâtre du Flibustier juste voisin, on ne tombe pas par hasard sur le Pât’Thaï ! C’est une bonne table où manger sur le pouce et l’on y arrive après avoir ouï-dire qu’il s’y prépare de savoureuses nouilles sautées et des salades fraîches et copieuses.

Une fois le nid familial déserté par ses trois enfants, Linda a cherché un local pour faire découvrir la gastronomie de l’Asie du Sud-Est aux aixois. Cette cuisinière hors pair a ouvert il y a tout juste un an, le jour de l’équinoxe de printemps en 2016. « Je voulais démarrer avec les fleurs », explique-t-elle avec la pointe d’accent qui lui vient de son pays natal. Une fois le nid familial déserté par ses trois enfants, cette cuisinière hors pair a cherché un local pour faire découvrir la gastronomie de l’Asie du Sud-Est aux aixois. Lire la suite « Bonne adresse : le Pât’Thaï à Aix »

Livre à gagner : Cuisine, Marxisme et autres fantaisies par Stephan Lagorce

 

lecture teatime onthetable

Cuisine, marxisme et autres fantaisies ou la Chine de Deng Xiaoping à travers le prisme gustatif de Stephan Lagorce, jeune chef cuisinier occidental, parachuté dans le Maxim’s alors flambant neuf de Pékin. Ouvert par un Pierre Cardin visionnaire et un peu fou, l’établissement, cheval de Troie capitaliste est un théâtre où apparachiks, paysans enrichis, hommes d’affaires et diplomates occidentaux se croisent sans se mêler, autour d’une cuisine française à la sauce post-Mao.
Entre mémoires et roman d’apprentissage, ce sont trois années de rêves éveillés et de journées hallucinées que dépeint Stephan Lagorce. J’espère que vous goûterez comme-moi la succulence du débat quant à savoir quel service, du russe à l’assiette ou du français au plat, est le plus petit bourgeois et lequel devrait être préféré dans la salle du Maxim’s ou encore le caractère picaresque des quêtes du chef pour mettre à la carte des produits locaux (murènes enragées, tortues d’eau zombies, carpes volantes ou encore lapins plats) et ainsi tenter de sauver de la ruine certaine l’établissement, ouvert par un Pierre Cardin visionnaire et un peu fou et dont tout ce qui s’y cuisinait ou presque était importé d’Europe, à un coût stratosphérique. Lire la suite « Livre à gagner : Cuisine, Marxisme et autres fantaisies par Stephan Lagorce »

L’adresse : Pointe Noire bar à mets

pointe noire bar à mets maigre fondue poireaux curry

La fratrie Mazzia a fait voile depuis Marseille pour s’amarrer à Aix-en-Provence où elle propose une escale iodée mise en scène avec talent par le jeune chef Yannis Lisseri. Tout respire la mer à la Pointe Noire – Bar à Mets : salle comme une cale de bateau, miroirs hublots ; banc mural en bois huilé sur lequel vous prendrez place après y avoir été invité par un service attentionné et néanmoins décontracté, bien en accord avec l’esprit des lieux.

La carte est courte. Elle est destinée à évoluer chaque semaine en fonction du marché et de l’imagination du chef. Si le décor est scandinave, l’assiette n’est pas pour autant minimaliste. Chaque mets est un monde en soi, chaque bouchée un clin d’œil à l’ailleurs. Vous pensez reconnaître une épice et c’est un agrume qui vous surprend. Ainsi le maigre de Méditerranée et sa fondue de poireaux sont-ils totalement pimpés par une émulsion curry et orange. Voilà une cuisine complexe mais dans laquelle tout est à l’équilibre. La grammaire est parfaitement sue : cuissons maîtrisées, découpes attentives, textures soignées.

Si la mer est omniprésente, la terre n’est pas en reste avec une poitrine de veau fondante à souhait, relevée d’une sauce moutarde qui n’a d’à l’ancienne que le nom tant nos papilles en sont restées tout étonnées. Et que dire du foie gras poêlé qui converse avec le riz vénéré sous l’œil attentif d’une purée délicieuse et mystérieuse ?! Enfin, je vous aurais recommandé chaleureusement la courge que nous avons dégustée la semaine passée mais elle a déjà disparu de la carte, remplacée par le ris de veau.

Dernière escale, côté sucré : l’accord classique chocolat/tonka qui ne vous décevra pas grâce à un habile jeu de textures entre crémeux et croquant ou encore une bombe au citron que nous avons eu la primeur de goûter ce soir là, comme une boule de neige aérienne qui renfermait un cœur fondant à la délicate amertume… Un dîner sans fausse note.

Côté vin, les Sorcières du Clos des fées 2014 nous ont accompagnés tout au long du repas et, assurément, elles n’étaient pas les seules à faire un peu de magie ce soir là.

Ci-dessous, l’adresse et les tarifs. Les photos ne rendent pas grâce à ce délicieux moment, parfait prétexte pour y retourner très bientôt !

Les formules mets :

  • Le mets du jour 19€ (uniquement le midi)
  • La formule deux mets 26 € (uniquement le midi)
  • La formule trois mets 39 €
  • La formule quatre mets 49 €
  • La formule cinq mets 59 €

Les satellites (qui peuvent accompagner les mets) :

De 7 à 11 €

Les pièces d’exceptions :

De 22 à 40 €

Pointe Noire – bar à mets
37 place des Tanneurs
13100 Aix-en-Provence
04 42 92 71 35
contact@pointenoire.fr
www.pointenoire.fr

foie-gras-pointe-noire-bar-a-mets

citron-pointe-noire

chocolat-bar-a-mets

pointe-noire-bar-a-mets-clos-des-fees

Samossa de lapin – cuisine du frigo

samossas de lapin ou comment cuisiner les restes avec gourmandise !

Samossas ou l’art d’accommoder les restes ! Rien de plus facile que de rendre une fin de pot au feu, un mijoté de viande ou même une poêlée de légumes lorsques vous transformez le tout en savoureux samossas. Ici j’ai utilisé les restes d’un mijoté de lapin aux rutabagas. Les samossas ont eu le même succès que le mijoté de lapin. Pour la technique de pliage j’utilise celle de Masalanmagic. Si vous n’avez pas fait de géométrie depuis des années cela vous demandera un petit temps de réflexion mais  c’est vraiment une méthode facile et vos samossas ne déborderont pas. L’origami à la feuille de brick n’est pas pour vous ? Pas de problème, faites des rouleaux, des carrés, le principal étant que la garniture soit bien emprisonnée. En avant faites chauffer l’huile de friture ! (ça vous entraînera pour les beignets de mardi gras !)

Lire la suite « Samossa de lapin – cuisine du frigo »

Curry de lentilles vertes et riz

recette-facile-rapide-curry-lentilles-vertes-riz-coriandre-coco

J’espère que vous avez pensé à manger des lentilles pour avoir de l’argent tout au long de l’année 2014, que je vous souhaite belle et gourmande ! Pour les retardataires, il n’est jamais trop tard pour bien faire, voici de quoi vous rattraper avec une recette simple aux saveurs lointaines qui associe les lentilles et le riz avec le kari gosse, la coriandre et le citron vert, le tout adouci par la présence de la coco. Lire la suite « Curry de lentilles vertes et riz »

Filet mignon au Riesling et champignons noirs

On oublie parfois combien les pièces les plus classiques savent être les meilleures. Il en va ainsi du filet mignon au cidre que j’ai eu la chance de déguster ce week-end (après avoir fait la petite main quand même !). De retour au bercail je me suis demandée avec quels voisins de cuisson placer la bête en cocotte. Rien de mieux qu’un grand écart entre l’Alsace et l’Asie avec un Riesling et des champignons noirs. Achetez du bon pain si vous réalisez la recette, car ne pas saucer serait criminel. Si, si, vraiment. Pour accompagner ce filet mignon, un riz thaï tout simple est parfait.

recette facile filet mignon porc riesling champignons noirs creme

Pour 5/6 personnes :

800g de filet mignon de porc (2 pièces)
2 oignons blancs
25g de champignons noirs déshydratés*
1/8L de Riesling (ou d’un vin blanc sec)
1/2L de bouillon de volaille ou de légumes
200g de crème fraîche épaisse (double si vous trouvez, à 40% de matières grasses)
2 cuillères à soupe de farine
1 jaune d’œuf ET/OU 1 cuillère à soupe rase de Maïzena (facultatif)
huile d’olive
sel
poivre Lire la suite « Filet mignon au Riesling et champignons noirs »

Riz cantonais facile et rapide

riz cantonais recette facile rapide chinois

Je ne sais pas si vous pouvez vous figurer la taille de la poêle employée ici mais il s’agit vraiment du riz cantonais des familles. Je doute que quelqu’un ait jamais mangé un tel riz frit à la table du Canton d’alors ou du Guangzhou d’aujourd’hui mais cette recette est un classique des soirs de flemmes ou de ceux où l’on a beaucoup de copains à nourrir. Vous pouvez préparer tous les ingrédients la veille, le matin ou juste avant de réaliser le plat. C’est un met assez souple et pas si calorique que ça qui se suffit à lui-même ou accompagne à merveilles des nems ou des raviolis vapeurs.

Pour 6/8 personnes :

3 gros oignons
300g de riz thaï
300g de jambon en dès (demandez le talon du jambon à votre charcutier)
300g de petits pois en boîte égouttés (+ ou -. Comptez une boîte de taille moyenne)
4 oeufs
1 cuillère à moka de curcuma
sel
poivre
6 cuillères à soupe d’huile de tournesol Lire la suite « Riz cantonais facile et rapide »