C’est la crise, mangez des pâtes ! (recette inside)

C’est la crise… Comment remplir la marmite en ces temps de disette ? Le grapheur mystère de la place du rectorat d’Aix semble donner la réponse !

Pensez au film Pane, amore e fantasia ! En attendant de visionner ce petit bijou cinématographique, voici la recette simple et rapide de la pasta aglio, olio et peperoncino. Idéal pour les fauchés chroniques mais néanmoins amateurs de sensations gustatives !

Pour 4 personnes (ou 2/3 affamés) :

400g. de spaghettoni (plus gros que les spaghetti)
4 gousses d’ail
2 piments forts (peperoncini frais ou 2 cuillères à café de piments dans l’huile ou 2 piments oiseaux secs, mais ça c’est moins bon)
1 cuillère à soupe de persil haché
6 cuillères à soupe d’huile d’olive fruitée
sel, poivre

Lancez les pâtes (petits rappels : plus le faitout est grand, mieux c’est ; salez l’eau des pâtes ; cuisez-les al dente, c’est-à-dire craquantes, encore presque crues à coeur), elles cuiront pendant que vous faites la sauce.

Hachez grossièrement l’ail, faites le dorer avec les piments et l’huile d’olive dans une grande poêle (dans un wok si vous avez) pendant quelques minutes. Éteignez le feu, ajoutez le persil, remuez, ajoutez sel et poivre à convenance (pensez que l’eau des pâtes est salée).

Égouttez les pâtes, versez-les dans le wok puis mélangez bien afin de répartir la sauce.

Servir chaud avec du parmesan ou du gruyère râpé (ah là là tout se perd).

D’autres recettes faciles ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comme une envie de wagashi… La recette des nulles part au Japon

Le titre est un peu ronflant car, comme la pâtisserie occidentale, la pâtisserie japonaise traditionnelle (« wa » japonais et « kashi » sucrerie… Le k se transforme en g par une subtilité de prononciation) est assez complexe à réaliser.

En ce moment, les macarons, woopies et autres cupcakes me lassent. D’une part parce que leur apport calorique est considérable (la grossesse ne constituant pas une excuse pour s’empiffrer à loisir) et ensuite parce que tout ceci a un petit goût de déjà-vu quoi que l’on fasse…

Lire la suite « Comme une envie de wagashi… La recette des nulles part au Japon »

Non au régime : la recette des nulles ou le pain burger maison

Le pain est une chose magique parce que la levure est un organisme vivant. La base est simple, farine, eau, sel et levure. Ensuite toutes les variantes sont imaginables. Il suffit de maîtriser ce drôle d’animal qu’est la saccharomyces cerevisiae. Cette petite bête est aussi à l’origine du yaourt et de la bière. Fascinant n’est-ce pas ? En cette période de diète, je vous propose donc une recette simple qui vous permettra également d’aller prendre une douche chaude ou un bain bouillant.

Pour 16 buns ou pains à hamburger il vous faut :

– 1 kg de farine T65 ou T55
– 4cc de levure sèche active (ou suivre le ratio farine/levure indiqué sur le paquet)
– 20g de sel
– 50g de sucre
– 400ml d’eau tiède
– 150ml de lait tiède
– 2 oeufs
– 60g de beurre ramolli
– 1 oeuf pour  la dorure,
– graines de sésame, pavot, mélange de graines (citrouille, lin etc.)

Crédits : Martha Stewart

Lire la suite « Non au régime : la recette des nulles ou le pain burger maison »

Cheesecake vanille aux fruits rouges

Cheesecake au philadelphia vanille, topping fruits rouges

300 g de spéculoos réduits en poudre (au robot mixer)
80 g de beurre fondu
1 kilo de fromage (Philadelphia, St Moret et Ricotta pour cette fois-ci)
4 oeufs
1 gousse de vanille
90 g de sucre
+
1 MOULE à CHARNIÈRE (indispensable à la réalisation de la recette, vous en trouverez à bon marché chez IKEA)

Mélangez le beurre fondu à la poudre de biscuits. Disposez le mélange poudre et beurre fondu au fond du moule et faites monter la poudre sur les bords à l’aide d’un verre droit à fond plat. (Les explications en détail chez Loukoum, reine des cheesecake).

Placez le moule au frigo et préchauffez le four à 160 °C.

Mélangez au fouet les fromages, le sucre puis les œufs un à un. Ouvrir en deux la gousse de vanille, grattez-la et mettez les grains dans la préparation fromagère.

Versez la préparation fromagère dans le moule puis enfournez pour 45 minutes à une heure. Le cheesecake doit rester blanc et tremblotant au centre. S’il commence à dorer baisser le feu en cours de cuisson et couvrez d’une feuille d’aluminium.

Une fois le cheesecake cuit, laissez la porte du four entr’ouverte à l’aide d’un torchon et laissez le gâteau refroidir tranquillement puis une fois le gâteau froid, placez le 48 heures au frigo.

Le surlendemain, ôtez la charnière et disposez des fruits rouges sur le cheesecake (il faut que le gâteau donne un petit côté décadent à votre goûter) et dégustez avec un coulis de fraises (maison ou pas) et un thé noir. Pour vos premiers cheesecake, n’essayez pas le démoulage intégral. C’est délicat.

Vous m’en direz des nouvelles, parce que le cheesecake n’est pas très compliqué, juste un petit tour de main à choper sur la cuisson.

Bonne dégustation !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A vos pâtes, prêt, partez !

Je ne sais pas si mon emploi du temps me le permettra mais je vous invite à vous rendre chez Flou pour la deuxième édition du Pasta Concours… De la farine (à vous de choisir laquelle), de l’eau, voire des oeufs et autres ingrédients magiques… Pétrissez, abaissez et faites vous plaisir… Règlement complet chez Flou, la plus frenchie des milanaises.

concours pâtes flou 2011 lou complètement flou
Courrez à toutes pâtes chez Flou !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Brunch… Un dimanche avec Jamie O.

Un petit tour sur le site de Jamie Oliver, ça ne peut pas faire de mal (sauf aux hanches) pour se concocter un petit brunch du dimanche un tantinet british.

La recette qui suit est terriblement dangereuse, à peine justifiable sur une table de filles, même pour un brunch, tant la chose est calorique. Mais assumons et chutons, puisque la gourmandise est un péché. Il n’y a pas d’oubli dans cette recette : ce gâteau ne contient pas de farine, la poudre d’amandes joue ce rôle à merveille (quand je vous dis que cette chose est terriblement calorique, il n’y a rien d’euphémique).
C’est donc à ce moment précis que nous perdîmes l’acidité de la prune pour gagner la douce texture de la banane puisque ce n’est pas encore la saison. Tant pis, ou tant mieux au dire des copines.
Banana honey cake
200 g de beurre en pommade
100 g de sucre blond
150 g de poudre d’amandes torréfiée
3 cuillères à soupe de miel liquide (acacia ou mille fleurs)
1 gousse de vanille
4 œufs
2 bananes
+
30 g. de beurre fondu
1 cuillère à soupe de miel liquide
Préchauffez le four à 180 °C.
Torréfiez la poudre d’amandes quelques minutes dans une poêle anti-adhésive.
Battez brièvement les œufs.
Mélangez le beurre pommade et le sucre jusqu’à obtenir une consistance légère. Ajoutez la poudre d’amande, les grains de vanille, le miel et les œufs. Disposez cet appareil dans un moule à manqué chemisé ou bien recouvert de papier sulfurisé. Répartissez sur la pâte les bananes découpées en rondelles de 2 centimètres d’épaisseur.
Enfournez et laissez cuire pour 25 minutes. Le gâteau doit prendre une belle coloration dorée. En fin de cuisson, sortez le gâteau du four, étalez dessus au pinceau (soyez particulièrement généreux sur les rondelles de bananes qui ne doivent pas sécher) le glaçage de miel et de beurre fondu (préalablement mélangés) puis remettre au four quelques minutes.
Dégustez tiède avec un thé noir (au hasard : le thé Anastasia de Kusmi ou le Prince Vladimir, je dis, ça… Je dis rien).
Une autre recette piquée chez Jamie… Là on s’est tellement goinfrées que je n’ai même pas (pensé) pris le temps de prendre quelques clichés. Cela dit, qui ne connaît pas l’aspect d’un pancake ? Je vous donne juste la traduction de la recette du plus rock des chefs car rien de plus simple et délicieux que ses pancakes USA stylie. Cette recette est tout aussi utilisable pour réaliser des blinis ou des Pfanekuchen.
Pancakes USA stylie
3 oeufs
155g de farine
1 cuillère à café bombée de levure
Séparez les blancs des jaunes.
Ajoutez le lait aux jaunes d’œufs, mélangez puis ajoutez peu à peu la farine et la levure tout en mélangeant avec un batteur à puissance moyenne. Vous devez battre pour ne pas avoir de grumeaux.
Montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel puis incorporez-les au premier appareil.
Chauffez une poêle anti-adhésive, graisse-la légèrement avec de l’huile d’arachide sur une feuille de papier absorbant puis formez des disques de pâte de la taille de votre choix. Laissez cuire jusqu’à ce que des petites bulles se forment à leur surface puis retournez-les afin de faire dorer l’autre face.
Dégustez-les chauds.
Pour notre part nous avons mangé (dévoré) ces pancakes avec du maple syrup de Montréal, du dulce de leche argentin, de la confiture d’abricots de Provence de môman, du tzatziki maison et quelques tranches de bacon grillé.
Un brunch cosmopolite en somme, le tout arrosé de jus de pommes frais tout juste centrifugé…

Rendez-vous sur Hellocoton !

brioche tressée chocolat vanille

Qui a dit que les nulles n’avaient pas droit à leur brioche maison ? Un peu de patience, de la levure fraîche et le tour est joué ! Même pas besoin d’une machine à pain.


Ingrédients :

90 ml de lait tiède
10 ml d’extrait de vanille liquide
1 gousse de vanille
55 g de beurre fondu
1 œuf battu
½ cuillère à café de sel
40 g de sucre en poudre
260 g de farine
10 g de levure fraîche (hirondelle ou autre)

+

une pâte à tartiner au chocolat (mais ça fonctionne bien avec du lemon curd, de la confiture etc.) J’ai utilisé la pâte chocolat et spéculoos de chez Aix&terra.

Faire tiédir le lait, lui ajouter la levure et fouettez à la fourchette pour bien  » la « diluer ». Ajouter ensuite l’extrait de vanille et les grains de la gousse de vanille.

Mettre les 260 g de farine dans le bol du robot (à utiliser avec le crochet pétrisseur) avec le sel et le sucre. Mélanger soigneusement (le sel tue la levure NDLR) puis ajouter le mélange lait, beurre, levure, vanille. Actionner un peu le crochet puis ajoutez l’œuf battu. Pétrir pendant 12 à 15 minutes à puissance 8 (du KitchenAid).

Placer la pâte dans un saladier, filmer et laisser lever dans un endroit chaud et hors des courants d’air durant 2 heures.

Une fois la pâte levée, la pétrir quelques instants à la main sur le plan de travail (une feuille en silicone est très bien, pas de farine, pas de brioche collée 🙂 pour la dégazer puis l’étaler sur une feuille de papier sulfurisé (ou une feuille de silicone). Il faut essayer d’obtenir un rectangle de 30×25 cm et le découper comme sur la photo ci-dessous.

Préchauffer le four à 200 °C. Garnir et Façonner la tresse en rabattant une fois sur deux une languette de brioche après avoir ramené les bouts de la brioche sur le centre. (heu si c’est peu clair dites-le moi).

Faire cuire la brioche 20 à 30 minutes. Vous pouvez baissez le feu à 180 °C après les 10 premières minutes pour éviter que la brioche ne brûle sur le dessus.

L’original de cette brioche à qui j’ai fait subir toutes les farces, tous les toppings etc. est ici, chez Beau à la louche.

D’autres recettes faciles chez moi, ici.

Concours Sucre Glace jusqu’au 10 juin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ah la nature, j’te bétonnerais tout ça moi…

Quoi de mieux qu’une petite après-midi passée à herboriser pour redonner un peu de  sauvagerie aux deux rats des villes que nous sommes ? Quel plaisir de rentrer le soir à la maison avec quelques asperges et poireaux sauvages, un beau bouquet de thym en fleur pour respirer toute la semaine l’odeur des collines ! L’occasion d’une leçon de choses et un bon prétexte à un gueuleton fameux. Recette inside…

Pois de senteur sur la colline de Cabrières

Lire la suite « Ah la nature, j’te bétonnerais tout ça moi… »

Souviens-toi de Morningside Heights

Il existe à NYC un deli sans prétention, sur les hauteurs de Morningside, juste là où Monsieur a eu la chance voici quelques années d’aller faire une année d’études. Lorsque je suis allée le voir nous descendions chaque matin au deli pour choisir l’un de leurs innombrables muffins maison. Je garde un souvenir ému de celui au crumble myrtille et du pommes cannelle ! Depuis je suis à la recherche de LA recette de muffin qui m’offrira cette sensation d’être à NYC, la ville où tout peut arriver…

Lire la suite « Souviens-toi de Morningside Heights »

Pains viennois aux pépites de chocolat : le brunch des nulles

Ça faisait longtemps que j’avais envie de me lancer là dedans. Avec le KitchenAid, ça devient très facile de faire de la viennoiserie. Il y a quelques temps j’avais réalisé la brioche tressée de Beau à la louche, mais j’étais déçue par un goût trop prononcé de levure (que j’attribue aujourd’hui à un manque de pétrissage et à un mauvais dégazage), bien que le tressage soit vraiment énorme pour se la raconter !

pains au lait pépite chocolat
Petits pains au lait à déguster tièdes... Pépites de chocolat encore fondantes !

Ici, je l’ai déjà dit, il n’y a pas de recettes compliquées. J’ai envie de vous démontrer qu’on peut vraiment se faire plaisir dans sa cuisine avec ou sans équipement.

Oranges pressées, thé, yaourt, viennoiseries... Le bonheur à portée de toutes les bourses

Que serait un bon breakfast ou un grand brunch sans une viennoiserie ? Les croissants et autres brioches feuilletés sont parmi les choses les plus complexes à réussir en cuisine, il faut maîtriser la pâte feuilleté et la pâte levée, avoir un endroit proche d’une étuve, etc. Par contre, des petits viennois aux pépites de chocolat sont simples à réaliser.

Avertissement : si vous n’avez pas de robot doté d’un crochet (ou une MAP), il vous faudra juste de l’huile de coude. De plus, si la recette se fait assez vite, n’oubliez pas qu’il faut laisser lever la bête (comptez au moins 3 heures, vous pouvez faire la pâte la veille au soir, marquer les brioches en cuisson, réserver au frais puis finir la cuisson juste le lendemain matin !)

Cette recette s’inspire du blog Le Pétrin, de Sandra Avital , une très très grande dame ! Vous pourrez réaliser une quinzaine de petits pains.

  • 500g farine T55
  • 150g de lait tout juste tiède
  • 30g de fleur d’oranger
  • 10g de levure fraîche (hirondelle ou autre, cette levure « vivante » est vendue en cube d’environ 40g)
  • 2 oeufs
  • 65g de sucre semoule
  • 10g de sel
  • 100g beurre de bonne qualité, coupé en petits morceaux et remis à température

Mettre tous les ingrédients à température ambiante.
Directement dans le bol du robot, délayer la levure émiettée dans le lait et la fleur d’oranger. Mélanger la farine et le sel puis tamiser. Ajouter la farine puis le sucre et les œufs (sinon faire un puis avec la farine sur le plan de travail et ajouter progressivement les œufs et le sucre).

Mélanger jusqu’à obtention d’une préparation homogène puis pétrir pendant dix minutes (à vitesse deux sur le KitchenAid et avec beaucoup d’huile de coude à la main)  jusqu’à ce que la pâte forme une boule qui se décolle des parois. La pâte ne doit pas être collante, ni trop sèche, il faut donc moduler entre le lait et la farine.

Ajouter le beurre morceaux par morceaux. Pétrir jusqu’à incorporation complète : la pâte est souple, lisse, élastique. Elle ne colle pas aux parois et au crochet du robot. Débarrasser l’appareil dans un grand saladier, couvrir et laisser lever 1 heures dans un endroit « chaud » et sans courant d’air.

Reprendre la pâte et lui faire perdre son gaz en la soulevant pour la laisser retomber sur le plan de travail. Façonner rapidement un gros paton rectangulaire et le mettre 10 minutes au frigo.

Préchauffer le four à 210 °C. Disposer la pâte sur le plan de travail et la diviser en 15 morceaux d’environ 70g chacun. Bouler les petits pains. Il s’agit de faire tourner chaque boule de pâte dans le creux de la paume de la main en s’appuyant sur le plan de travail.

Disposer sur une plaque couverte d’un silpat ou d’une feuille de papier cuisson, couvrir d’un torchon humide et laisser lever à température ambiante pendant 1h30.

Je ne sais même plus combien on a pu en manger dès ce soir... Oops !

Dorer à l’oeuf entier battu avec une pointe de lait et faire des picots (moi j’aime bien, on dirait des pains à crête). Enfourner pour 15 à 20 minutes. Les pains sont cuits lorsqu’ils ont doublé de volume et qu’ils sont d’une couleur « or foncé ».

Et vous le breakfast c’est sacré ? (Ah si seulement j’avais le temps chaque matin !)
Toutes les recettes pour les nulles ici.

Défi cheesecake

Je viens de mettre au four un cheesecake combava vanille, base spéculoos et je me disais qu’avant de livrer la recette, ça serait sympa de connaître aussi les vôtres. Alors do you cheesecake or not ?

Alors, quelle est votre meilleure recette de cheesecake ?

Si vous souhaitez participer, il vous suffit de publier votre recette, vos photos et le logo ci-dessous dans un article de votre blog. Je ferai une page récapitulative avec toutes vos belles créations (d’ailleurs si vous avez plusieurs créa à votre actif, n’hésitez pas, envoyez-moi vos recettes et photos ! Même si vous n’êtes pas bloggueuses)

A très vite sous le signe de la gourmandise.

La première de vos recettes, chez douce mise en scène. Un cheesecake banoffee sur une base de spéculoos et thé de Lu, avec le fromage à tartiner du Leader Price qui ressemble comme deux gouttes d’eau (me dit-on) au Philadelphia…

Banoffee cheesecake chez DouceMiseEnScène

Deuxième participation, celle de cupcakista, qui sait aussi verser dans le cheesecake aux shortbread et philadelphia cream cheese !

Shortbread de granny et Philadelphia, le cheesecake d'une cupcake addict

On continue avec Mylwina, qui nous propose son cheesecake au citron vert, un grand classique (que vous pouvez décliner avec tous les agrumes possibles et imaginables).

Petit LU, citron vert et St Moret, merci Mylwina !

Spotted, it’s a secret she (never) tell : gossip cake nous livre sa version du cheesecake aux Oreo. Je n’ai jamais osé le tester, c’est trop pervers pour moi ! Mais apparemment, SoHoCliché s’en accommode très bien elle aussi !

Oreo cheesecake, de quoi consoler tous les uppereastsiders en mal de sucre !
Le cheesecake Oreo de SoHoCliché, un classique qui évoque vraiment les US, ça laisse rêveuse autant de calories !

Crème chocolat cardamome… Ultra facile, comme toujours !

Une petite recette de crème au chocolat (attention j’ai dit crème, je n’ai pas dit mousse) à déguster bien froide avec une petite mandarine ou quelques lychees… Inratable ! Go ?

  • 400 g de chocolat noir concassé
  • 300 g de lait
  • 25 g de cardamome verte
  • 125 g de jaune d’œuf
  • 50 g de sucre semoule
  • 300 g de chantilly (en bombe si vous ne vous sentez pas de monter deux briquettes de crème fleurette : mettez les batteurs, les briques et le saladier deux heures au frais et montez en chantilly, point barre)
Photo non contractuelle... Empruntée à Martha Steward

Concassez très grossièrement la cardamome au robot. Faites chauffer dans une casserole le lait avec la cardamome, couvrez, faites frémir pour infuser pendant 5 minutes (ne pas faire bouillir, une infusion se fait à 80 °C).

Disposez le chocolat dans un saladier résistant à la chaleur, versez dessus le lait très chaud  à travers une passoire (pour enlever la cardamome) et mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit complètement fondu. Vous avez réalisé une ganache. Laissez refroidir.

Montez votre chantilly très ferme (franchement si vous achetez une bombe je viens vous donner la fessée).

Ajoutez à froid le jaune d’œuf et le sucre à la ganache, mélangez le tout très intimement avant d’ajouter délicatement la chantilly. Placez la crème dans des ramequins (verrines, tasses à expresso ou autre) individuels et laissez au frigo jusqu’au moment de servir.

C’est une recette basique, vous pouvez remplacer la cardamome par 3 cuillères à café rase de piment d’Espelette (dans ce cas ne passez pas le lait), des bâtons de cannelle, du poivre de Sichuan, du poivre long, un tiers de fève tonka râpée et aux beaux jours une botte de menthe fraîche, de verveine etc. Un seul mot d’ordre : A-MU-SEZ VOUS !

Plus de recettes pour les nulles ici.

Comfort food #1 Les oeufs brouillés pour les nulles

Mais quelle est cette chose ? Si ce n’est la preuve irréfutable que je ne suis pas une photographe culinaire… Une recette réconfortante, facile, chaude, douce, moelleuse, nourrissante, rapide.

Oeufs brouillées au piment d'Espelette, paprika et persil

Ce soir il fait froid. Il y a toujours des oeufs dans le frigo… Aller hop, des oeufs brouillés un peu brouillon au piment d’espelette, paprika et persil. Lire la suite « Comfort food #1 Les oeufs brouillés pour les nulles »

Best crumble EVER ou la recette qui te sauve un goûter

Un fond de fruits au frigo ? De la farine, du beurre, du sucre ? Et hop un crumble. Comme vous êtes prévoyante il y a de la glace vanille au congélo (ou de la crème liquide pour monter une chantilly). Que demande le peuple ?

Paysage aux pommiers - Levi Wells Prentice - 1890

Recette valable pour 6 pommes ou pour un moule de 20 cm de diamètre avec les fruits de votre choix détaillés en cubes (ex. 1 mangue, un demi ananas et deux pommes ou 3 poires et une quinzaine de quetches etc.)

  • 100g de beurre ramolli à température ambiante
  • 60g de farine complète
  • 20g de farine normale (type 45)
  • 80g de cassonade
  • 20g de flocons d’avoine
  • 60g de poudre d’amande

Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, sauf le beurre. Puis découpez le beurre en dés et ajoutez-le aux autres ingrédients, mélangez du bout des doigts jusqu’à ce que tout soit imprégné de beurre. Il ne faut pas faire une pâte mais des gros grains et des miettes. Placez au frigo.

Préchauffez le four à 180 °C. Épluchez et découpez les fruits, placez-les dans le plat à gratin.

Sortez, le mélange du frigo, redivisez les grains si besoin (l’inégalité de la taille est intéressante en terme de texture) et disposez-les sur les fruits. Enfournez pour 45 minutes.

Le crumble est prêt lorsque des bouillons se forment sur son pourtour tandis que les grains ont pris une couleur blond doré foncé.

Retrouvez plus de recettes faciles ici.

N’hésitez pas à me transmettre vos conseils et astuces avec cette pâte à crumble… Je me ferai un plaisir de les ajouter !

 

Velouté de courge butternut, la recette

L’automne est bel et bien installé, même ici, au soleil.  Courges muscades, potimarrons et citrouilles d’Halloween, cuivrés sur les étals, vous font de l’oeil… Pour trois sous, la pintade aixoise vous offre le moyen de réchauffer et régaler petits et grands. Le velouté se prépare de plusieurs façon, celle-ci est la plus simple comme vous vous en doutez, eu égard à mon parti pris culinaire sur ce blog.

bol de velouté de courge butternut posé sur le livre de nata minor la coquetterie du malheur Lire la suite « Velouté de courge butternut, la recette »

Le gâteau de ménage à la vanille, la recette que tu ne pourras jamais louper

Les (bonnes) cuisinières considèrent souvent que le quatre quart est le plus simple des gâteaux à réaliser. C’est FAUX : il faut déjà savoir séparer les jaunes des blancs, blanchir les jaunes avec le sucre et monter les blancs en neige. De quoi effrayer la néophyte. Ici, pas de souci de cet ordre, vos goûters sont assurés. Mesdames, à vos spatules !

cake au lait de coco et vanille
plat en faience d'Oxford de 1890 et cafetière Nomar des années 1940

Lire la suite « Le gâteau de ménage à la vanille, la recette que tu ne pourras jamais louper »

Flapjack miel et sirop d’érable

flapjack ingrédientsJe m’apprêtais à plonger mollement dans une sieste lorsque mue par une envie de gourmandise j’ai soudain repensé aux délicieux flapjack barcelonais de Buenas Migas.

Flapjack, késako ? Une sorte de barre de céréales entre le granola et le muesli agglomérée au miel.

  • 350 g de muesli bio (Monoprix par exemple)
  • 150 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 40 ml de sirop d’érable
  • des raisins macérés dans du rhum (facultatif)
  • ce qui te tombe sous la main aussi : coco, amandes, pignon.

Tu préchauffes le four (si tu sais ce placard à bouton qui trône au milieu de ta cuisine, hé bien il a une fonction chauffante) à 160 °C.

Tu mets tout (sauf le muesli, les raisins et les fruits secs éventuels) dans une casserole et tu chauffes à feu doux  pour que tout le monde fonde gentiment. Ensuite, hors du feu tu ajoutes le muesli, les raisins itou, tu mélanges.

Tu places tout ça (en cuisine, « tout ça », ça s’appelle un « appareil ») dans un moule à cake (c’est-à-dire un moule à bords hauts et de forme rectangulaire). Tu tasses bien et tu enfournes pour 30 minutes. Il faut sortir la bête lorsque ça fait des petites bulles et avant que ça ne brûle bien-sûr.

flapjack

Attendre que le mélange durcisse puis le concasser pour faire des verrines comme suit : couche 1, compote de pomme (maison si tu sais faire). Couche 2, fromage blanc ou faisselle ou ricotta ou même chantilly et enfin tu saupoudres généreusement de ton flapjack éclaté en constellation de muesli. Au passage, les verrines c’est plus trop la mode hein, mais on se l’accorde c’est tellement chic et pratique !

Et vous, quelles sont vos recettes fétiches faites en 3 secondes ?

Rhum arrangé aux pêches blanches et jaunes

gros plan du bocal de rhum arrangé aux pêches

Quoi de mieux que la mi-septembre pour préparer le meilleur des rhums arrangés pour la Noël à venir ? La quasi totalité des fruits dont vous pouvez rêver est présente sur les étals et dans trois mois, la macération sera parfaite.

Recette pour un litre de rhum arrangé aux pêches de Provence et aux épices : Lire la suite « Rhum arrangé aux pêches blanches et jaunes »